Interventions technicien : dans quel cas ?

Si quelques dépannages électriques peuvent être effectués facilement par un bon bricoleur, ne vous hasardez pas à faire certains travaux qui nécessitent un professionnel de l’électricité. Dans quels cas faire venir un professionnel ? On fait le point.

Du dépannage au chantier de rénovation : quand faire appel à un technicien ?

Si vous constatez une panne générale dans votre maison et que vous n’arrivez pas à voir ce qu’il se passe au disjoncteur général, il est préférable d’appeler un technicien EDF car des câbles ont pu être endommagés en extérieur. Cela peut être notamment le cas après une tempête ou si un arbre est tombé près d’une ligne électrique.

La panne peut venir d’un problème de fonctionnement local mais peut être difficile à détecter sans technicien.

Certaines pannes localisées dans l’habitat peuvent aussi nécessiter l’intervention d’un professionnel, dès lors que l’installation électrique est ancienne et vétuste. Si vous venez de faire l’acquisition d’un bien ancien, un professionnel est recommandé pour faire le tour de l’installation et voir si tout est aux normes : il en va de la sécurité des occupants.

Vous voulez faire des travaux de rénovation dans votre salle de bains ? Sans hésiter, confiez la partie électricité à un professionnel. En effet, il existe des zones de sécurité à respecter pour l’installation électrique dans cette partie humide de la maison. Ces zones de sécurité sont définies par la norme NF C15-100 et suivent un agencement strict entre zones électriques et zones humides.

Plusieurs fournisseurs d’énergie se partagent maintenant le marché de l’électricité. Sachez que si vous souhaitez changer de fournisseur, vous devrez faire appel à un technicien pour effectuer les modifications de rigueur.

Passer par un professionnel est également indispensable pour des installations électriques très spécifiques : mise en place d’un portail électrique et raccordement de celui-ci, installation d’un système de sécurité à coupler avec la domotique, pose et dépannage de volets électriques.

Pour certains équipements soumis à une maintenance annuelle, il est également essentiel de faire intervenir un professionnel. S’aventurer seul dans un entretien peut être dangereux pour votre sécurité ou peut vous conduire à détériorer le matériel lors d’une action malheureuse, ce qui rendrait le coût final plus élevé si vous devez racheter un matériel. C’est précisément le cas des moteurs électriques de portails automatiques, de l’entretien des volets roulants électriques ou des systèmes de vidéosurveillance installés pour sécuriser une maison.

Le technicien est aussi appelé lorsque l’on souhaite mettre aux normes une maison ou un appartement. Un couple qui entre en location dans un appartement avec des enfants en bas âge, devra certainement contrôler le bon câblage et les moyens de sécurité à mettre en œuvre pour éviter tout risque d’accident lié à des fils ou des prises électriques.

Installation électrique et aides de l’état

Certains travaux de rénovation électrique peuvent ouvrir droit à des aides de l’Etat. Ce peut être le cas pour la rénovation électrique d’une salle de bain ou pour l’installation de volets roulants électrique en vue d’améliorer l’isolation des fenêtres.

Cependant, pour bénéficier de ces aides, il est nécessaire de faire appel à un électricien certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Il s’agit d’un professionnel qui a suivi des formations complémentaires pour acquérir ce label qui devra figurer explicitement sur le devis si vous souhaitez bénéficier de certaines aides (crédit d’impôt, Eco-prêt à taux zéro, TVA réduite, Aides de l’Anah…).

Ce technicien peut avoir une spécialité. Par exemple, il peut être expert en alarmes incendies ou en domotique.

Chaque année en France, on dénombre jusqu’à 4.000 accidents liés à l’électricité. Certains sont mortels. C’est pourquoi, depuis le 1er juillet 2017 la loi rend obligatoire le diagnostic de l’installation électrique pour les installations ayant plus de quinze ans d’ancienneté, dans les immeubles collectifs. Cette obligation s’appliquerait au 1er janvier 2018 à tous les autres logements. Pour établir ce document, un professionnel certifié devra poser un diagnostic écrit de toute l’installation électrique.